Bonjour ! Bienvenue...

Vous devez ajouter du contenu dans la section "à propos" dans les options du thème.

28 juillet 2021 ~ 0 Commentaire

Vers les campus et au delà…à vélo !!!

Vers les campus et au delà…à vélo !!!

image vers les campus et au dela

Bien-être, santé  et environnement sont les trois dimensions sociétales incontournables de ce début de 21ème siècle.

Les activités physiques et sportives n’échappent pas à ce cadre général. Et si elles sont relativement bien documentées et développées en ce qui concerne la santé et de plus en plus le bien être, il n’en est pas de même pour la dimension environnementale.

L’idée est donc de mener des expérimentations de mobilités actives, douces et durables *.

*  - les mobilités actives sont celles qui permettent de pallier les effets sanitaires de notre mode de vie (les pathologies provoquées ou aggravées par la sédentarité caractéristique des sociétés modernes). L’enjeu principal n’est donc ici ni notre ville ni notre planète, mais notre corps.

     – les mobilités douces sont relatives aux déplacements urbains minimisant les nuisances et notamment les émissions de polluants atmosphériques et le bruit. L’enjeu réside dans la possibilité de vivre sans désagréments majeurs en ville.

     - Les mobilités durables renvoient à la prise de conscience des effets négatifs que les activités humaines, parmi lesquelles les déplacements, ont sur l’écosystème (notamment le réchauffement climatique) Elles sont celles qui ne l’impactent que d’une façon jugée acceptable. La préoccupation première de la mobilité durable est l’écologie, la possibilité de vivre sur notre planète.

 

Le SUAPS souhaite être un acteur dans la promotion de cette dimension.

Pour cela il s’est doté de 6 vélos de type gravel équipés de sacoches afin de rendre possible non seulement des sorties à la journée mais également des micros aventures de plusieurs jours.

6 vélos

 

Les objectifs sont multiples:

a) rendre envisageables les déplacements à vélo au quotidien pour les nombreux étudiants  et personnels qui résident à moins de 10 kms de leur campus, grâce à la découverte des itinéraires les plus pertinents  (sécures, rapides, esthétiques, apaisés) pour relier les campus et autres lieux clés de leur environnement.20210516_104459« sortie de ville »

La perspective est de permettre une prise de conscience du caractère fiable, rapide, économique de l’usage du vélo.

 

A terme l’idée est que le vélo fasse naturellement partie de la panoplie des étudiants et des membres du personnel pour se rendre sur les campus lorsque ceux-ci sont à une distance raisonnable. Qu’ils accèdent  au plaisir de  se mouvoir à vélo au quotidien et que cela contribue à la fois à leur propre bien être (physique et mental) ainsi qu’à réduire la pression de la voiture sur notre environnement urbain. Afin que ceux qui ne peuvent pas faire autrement que d’avoir recours à la voiture puissent bénéficier de meilleures conditions.

image sacochecycle

 

 

b) rendre envisageables des « loisirs culturo-sportifs » à la 1/2 journée ou à la journée en sortant de la ville mais avec un faible impact carbone et peu onéreux.mercy« Arrivée au chateau de Mercy »

Cela pourra prendre la forme de randonnées à vélo ou de combo « vélo-escalade » ou « vélo-rando » à la découverte du patrimoine naturel et culturel de la campagne messine  par des itinéraires apaisés et ayant du sens.

Les Gravel équipés de leurs sacoches permettront d’augmenter le rayon d’action en rendant possible le transport du repas et autres accessoires pour que la randonnée d’une journée soit confortable.

Le partage de ce moment convivial que constitue le repas n’est pas anodin pour la réussite d’une telle entreprise. C’est dans un contexte d’échanges humains et d’aventures partagées, que chacune des sorties contribuera à la réussite du projet global.

Les sorties à venir: Combo vélo-escalade: une vallée industrielle dans laquelle la nature tente de reprendre ses droits, à découvrir via la voie Charles le Téméraire et le fil bleu de l’Orne pour faire étape à la carrière de Montois la montagne et  découvrir l’escalade.

 

- »Ca tombe comme à Gravelotte »: Les traces des conflits franco allemand dans la campagne de l’ouest messin. (vélo+visite du musée de la guerre de 1870 à Gravelotte).

 

-Approcher les pelouses calcaires au sein desquelles sont nichés les villages viticoles de Vaux, Vezon, Ancy sur moselle, Lessy. …etc.

 

c)  s’initier au voyage à vélo. Se rendre compte qu’il est possible de voyager à moindre coût et non loin de chez soi, et surtout que le trajet fait partie de l’aventure.20210523_121049« La campagne du sud messin »

Le SUAPS envisage de proposer  un stage de 5 jours de vélo voyage.amandine

Partir de Metz à vélo ( éventuellement avoir recours au TER pour y revenir) pour rejoindre le versant alsacien des Vosges via la Moselle sauvage (la réserve naturelle des étangs de Gondrexange), franchir les Vosges au Donon et à l’occasion d’une randonnée pédestre rencontrer  » l’Histoire » en visitant le camp du Struthof.

aurelia20210523_114619 20210523_135640

Une aventure a partager à plusieurs en sollicitant le « bien vivre ensemble » tant à l’occasion du déplacement lui-même qu’au cours de moments de vie particuliers.

repas 

 « Pause repas »

images de dos

19 novembre 2020 ~ 0 Commentaire

Vidéo de présentation de la salle de bloc du SUAPS.

La salle de bloc du SUAPS est singulière. Cette petite vidéo vous permettra d’appréhender sa localisation, son histoire, son fonctionnement:

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

30 octobre 2020 ~ 0 Commentaire

Les dimanches randonnées avec le SUAPS.

Les dimanches randonnées avec le SUAPS.

 

 

 

Par les effets conjugués de plusieurs facteurs, les sorties randonnées du dimanche ont connu une belle réussite: le contexte sanitaire moins favorable à la pratique d’activités sportives en salle qu’à celles outdoor,  le choix du dimanche jour de disponibilité totale d’un grand nombre d’étudiants, la simplicité même de la mise en œuvre de cette activité accessible au plus grand nombre.

4 octobre 2020: 1° randonnée dans  les environs du col de Lessy20201004_114803

Débutée à proximité du campus du Saulcy à partir du col de Lessy, la première randonnée a été conçue comme une reprise d’activité physique puisque pour beaucoup c’était l’inactivité qui avait prévalu depuis 6 mois, date de fermeture des universités suite à la crise de la covid.

Cette première sortie d’une dizaine de kilomètres avec une dénivelée positive très modeste a permis à 9 étudiants majoritairement d’origines étrangères (grec, russe, algérienne, marocaine, hongroise) de découvrir le patrimoine naturel et historique de notre région. L’itinéraire nous a conduit à la rencontre des forts de la première couronne messine, des pelouses calcaires et de quelques bestioles qui s’y cachent…20201004_144708

Face à l’enthousiasme des participants, c’est sur la promesse de leur faire découvrir les Vosges la semaine suivante que nous nous sommes quittés.20201004_123507

Certaines conditions devaient être réunies  pour viser un tel objectif: une météo favorable (tout du moins pas exécrable compte tenu de l’équipement que possèdent la plupart des étudiants) et une liste de matériel à se procurer car la technicité des sentiers peu surprendre.

fichier pdf Liste du matériel conseillé pour une randonnée à la journée. 

 

Les randonnées dans les Vosges réalisées à partir du 11 octobre.

Le long de la crête principale des Hautes Vosges, 3 secteurs différents ont été investis: le Rouge Gazon (au Sud), le Hohneck et le Tanet (au Nord). Certaines thématiques ont été récurrentes d’un dimanche à l’autre:

- Thématique n°1: l’autonomie en randonnée: la lecture de carte, l’estimation de temps au regard du projet de déplacement , le matériel indispensable et sa bonne utilisation…etc.

Ci-dessous, plus motivés que jamais certains ont investi dès la 2° randonnée dans des chaussures de randonnée et sont fiers de les exhiber:20201025_122812

- Thématique n°2: Sur le plan physique, les exigences ont été un peu plus importantes que lors de la première randonnée. Il s’agissait toujours d’un effort purement basé sur de l’endurance (effort peu intense mais  pendant une longue durée). Par contre le relief est celui de la moyenne montagne et les sentiers sont caillouteux.

IMG-20201011-WA015220201025_14575820201018_113953

- Thématique n°3: Le patrimoine culturel local: le balisage du club vosgien, les fustes (cabane en rondins servant d’abris ouverts et accessibles à tous), les fermes auberges, le bargkass (fromage de montagne local)…etc.

L’abri de la haute Bers au Rouge Gazon:20201011_122118

 

Une balise du club vosgien dévorée par un arbre…20201011_131755

 

Ferme auberge dans le secteur du TanetDSC_0184.NEF

 

Un grimpeur engagé dans l’ascension d’une voie dans le secteur du Hohneckmartinswand

 

-  Thématique n°4: le patrimoine historique: les traces laissées par les guerres franco allemandes. Ci-dessous une des  bornes de l’annexion implantées après 1870, numérotées et flanquées d’un F sur la face correspondant au territoire français et d’un D côté alsacien (et donc devenu transitoirement allemand à cette date).20201017_113720

 

 

- Thématique n°4: Le patrimoine naturel: (Les tourbières, les cirques glaciaires…etc); la fragilité des écosystèmes; l’impact de l’intervention humaine et en conséquence  la nécessité des actes compensatoires.

Dans le secteur du Hohneck:chamois au dessus tourbière

La tourbière de Missheimle au Tanet20201017_123223

 

20201011_120316

Ce patrimoine naturel  mis à mal par la sur fréquentation touristique (à laquelle nous contribuons d’ailleurs). Cela donne du sens à des actes compensatoires tels que de ramasser les déchets qui parfois jalonnent notre itinéraire pourtant magnifique.4

ramasser

Une chose est certaine, La beauté des paysages émerveille sans qu’il soit nécessaire de délivrer quelles qu’explications que ce soit:

Le lac des Perches au Rouge Gazon:20201011_112832

 

 

 

Le cirque du Wormspel au Hohneck20201018_110910

 

Le lac du Schiessrothried au Hohneck:20201018_111807

 

Le lac du Neuhweiher:20201011_133642

 

Vue sur les Alpes à partir de la crête du Tanet:20201025_150158

 

La vallée de Munster à partir d’un point de vue proche du col de la Schlucht:DSC_0118.NEF

 

- Thématique n°5: Le contexte sanitaire nous impose une distanciation physique certes, mais il serait dramatique qu’elle engendre une distanciation sociale .IMG_20201025_161527Ce type de sorties outdoor est tout l’inverse…Elles permet à des étudiants qui ne se connaissaient pas forcément au départ mais qui ensembles échangent, partagent, conçoivent, concèdent, interrogent, écoutent…et rient aussi, beaucoup !20201025_120346

20201018_133030

20201011_134615

02 mai 2020 ~ 0 Commentaire

On va jouer dehors ? Non, j’ai confinement.

On va jouer dehors ?                   Non, j’ai confinement.

Rappel des faits:

Le 17 Mars 2020, nous apprenions la fin des activités proposées par le SUAPS pour l’année universitaire 2019-2020 pour cause de Covid 19 et du confinement qui en résulte.

Comment s’occuper dans son petit logement lorsque l’on n’est ni attiré par le programme ambitieux de notre coach sportif, ni par l’ambiance d’une salle de muscu ?

« Un petit défi bière ? »:

JEU CHAISE ET BOUCHON

 

Certains m’ont affirmé l’avoir facilement relevé, mais sans jamais m’apporter une preuve visuelle. D’autres beaucoup plus créatifs se sont réappropriés le défi. Sachant que l’autonomie est la qualité que je préfère chez un étudiant (juste après l’humour) ils m’ont apporté la preuve qu’en matière d’accès à la bière, il n’avait pas besoin de moi.

« En ces temps de confinement, nul besoin de fontainebleau pour ouvrir de belles voies, en voici une qui devrait te plaire, inspirée des défis bières du saulcy.

Marche d’approche : 5 pas.Orientation : FF (four/frigo) . secteur : cuisine . Nom de la voie : Rue de la soif « 

On va jouer dehors ?                   Non, j'ai confinement. dans Escalade de type BLOC

23 juin 2019 ~ 4 Commentaires

Découverte de l’escalade en grandes voies: du 16 AU 20 JUIN 2019 à Orpierre

Découverte de l’escalade en grandes voies: du 16 AU 20 JUIN 2019 à Orpierre

Orpierre est un village des Hautes Alpes qui prospère du fait de la présence sur sa commune d’un site d’escalade majeur. On vient de loin pour y grimper et cela toute l’année. Ce site est particulièrement adapté à la découverte de l’escalade de voies de plusieurs longueurs car il offre à la fois des secteurs à l’équipement très sécurisant sur des voies courtes mais de 2 longueurs malgré tout, et d’autres avec des itinéraires plus engagés et beaucoup plus longs.

 

Installé au camping juste en face du site, difficile de contenir notre envie de grimper.

camp

En attendant d’approcher le rocher, c’est sur le trafic du SUAPS que l’on s’exerce… toutes les occasions grimper

 

Comme rien ne se passe jamais comme prévu dans les sorties en pleine nature (voir stage grandes voies de l’an passé dans les dentelles de Montmirail) il a fallu encore patienter avant de pouvoir placer nos premières dégaines.

Suite à une mauvaise manoeuvre de ma part au volant du trafic, toutes les vitres latérales gauches du véhicule ont volé en éclats: désagrément

 

Quelques coups de balais plus tard et malgré la contrariété, nous voilà en approche des voies du secteur d’initiation. La chaleur est suffocante et il est bien agréable de réaliser cette marche d’approche sous les arbres.marche d'approche

Les cordées sont formées, et la journée va être passée à construire les automatismes qui permettront de garantir une progression optimale du point de vue de la sécurité.

Sur ce secteur nous avons à faire à une escalade de type « dalle »  (peu inclinée, mais également peu prisue), ce qui est assez inhabituel pour des grimpeurs du grand Est et perturbant dans un premier temps. RELAIS

 

Le deuxième jour commence par des coups de téléphone à l’assurance afin de savoir comment nous allons rentrer à Metz puisque les vitres du véhicule ne pourront être remplacées d’ici là. Pas de solution en vue pour le moment donc nous allons grimper.

Il s’agira de mettre en application les travaux de la veille sur un secteur moins aseptisé: l’Ascle.

Des voies de 70m de hauteur, découpées en 3 ou 4 longueurs:

trace ascle

 

Ci-dessous Pauline, Laura et Nicolas au relais en pleine paroi. 

laura pauline cordée paroi

 

Ci-dessous 2 cordées SUAPS au sommet de l’Ascle

2 cordee sommet

 

Nous achèverons notre journée vers 18h, le temps de rejoindre le camping, se rafraîchir dans la piscine et préparer le dîner. La cordée Wills-Raph’ s’accordant encore 2 petites heures d’escalade dans une voie côtée 7a.

Les projets pour le lendemain sont plus ambitieux. Il est prévu d’enchaîner 8 longueurs pour rejoindre le sommet le plus haut d’Orpierre: le Quiquillon. 170m d’escalade. Répartis en 3 cordées dont une de 3, nous évoluerons sur 2 voies proches l’une de l’autre.

tracé voies

 

Ci-dessous la cordée Spyros et Wills en action:

cordee spyros wills

Raph’ et Nicolas en pleine paroi:

raph paroi

 

nico et raph cordee

 

Laura et Pauline dans la végétation de la voie nommée « la jungle en folie »:

laura pauline

 

6 heures après avoir pris le départ de nos voies respectives, les cordées accèdent au sommet:

spyros wills

cordée de 3

le groupe au sommet quiquillon

arete finale

 

La redescente s’effectue en longeant une longue arête « gazeuse »….

arete 2

arete

 

…puis un sentier qui nous ramènera au parking. Bref une grosse journée qui s’achève à 19h30. Comme chaque jour, il ne reste plus qu’à se concocter un bon repas à déguster en se remémorant les grands moments de la journée.

Du fait de la réparation de fortune des vitres du trafic, nous ne pourrons pas rouler très vite sur la route du retour. Aussi, le lendemain nous remballons le camp et reprenons la route sans même grimper le matin comme il était prévu.

Quelques gouttes de pluie accompagnent le pliage des tentes et ne nous font pas trop regretter ce départ sans même aller grimper.

Personnellement j’ai beaucoup apprécié l’état d’esprit avec lequel les stagiaires ont abordé ce stage. Au delà même de l’activité escalade pour laquelle chacun était naturellement motivé, j’étais entouré de personnes concernées par le bien être des autres, la beauté et la fragilité à la fois de cet environnement naturel. Cette bienveillance est la clé de voûte du bien vivre ensemble.

Ce stage a coûté 73 euros par personne tout compris.

 

28 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Les blocs du Laurenzo

Les blocs du Laurenzo

La fin d’année universitaire se fait sentir. Les examens ou concours sont passés, les rattrapages pas encore forcément d’actualité, les cours du SUAPS s’achèvent. Alors quoi de mieux que de partir à la découverte des sites d’escalade environnants en attendant les échéances à venir.

Il serait prétentieux de comparer les possibilités offertes par le Laurenzo à celles de la forêt de Fontainebleau, mais faire du bloc à une heure de route de Metz au lieu des 4 heures pour Bleau ça n’a pas de prix.

A Fontainebleau ou Stambach, tout commence par la déambulation forestière d’étranges créatures: les « hommes-crashpad » ou « craspad à 2 pattes »:

cof

Une fois les premiers blocs localisés, le jeu est très simple: on repère une voie qui nous semble aguichante, on installe les crash pad en conséquence et zou !! direction le sommet.

Parfois c’est facile…:

cof

IMG_20190525_115437

D’autres fois c’est technique… 20190525_141829

 

cof

cof

20190525_143501

cof

 

 

Souvent physique si on effectue les départs assis:

IMG_20190525_121324

20190525_150805

20190525_151231

 

sdr

 

En tout cas c’est ludique. Même lorsque les rochers ont disparu, certains continuent à grimper:

20190525_145730

Bref, on a passé une bonne journée au Laurenzoboulderfels. On les aime nos blocs de grès. A Fontainebleau il y en a plus mais ils ne sont pas roses. Le topo est ici 

19 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Le défi de la grotte du SUAPS

Le défi de la grotte du SUAPS

AFFICHE défi de la grotte

Le défi de la grotte du SUAPS constitue un aboutissement:

- La fin de l’année universitaire se fait sentir.  Les sorties sur sites extérieurs sont de plus en plus envisageables car l’hiver est fini. C’est l’occasion d’en finir avec la résine tout en appréciant les progrès que l’on a réalisés en bloc depuis septembre.

- C’est aussi la fin d’un long travail de rééquipement de la salle de pan (démontage et lavage des prises et volumes, déplacement de ces derniers et création d’une cinquantaine de voies nouvelles).

Un mois auparavant de nouvelles prises ont été commandées spécialement pour l’occasion. Les étudiants volontaires ont fait travailler leur imagination pour poser les plus beaux problèmes possibles lors de ce rendez vous annuel. Cette soirée pourrait s’appeler « la fête des ouvreurs », en tout cas le barbecue qui l’accompagne leur est dédié. 20190307_121750

Cette année ils étaient 11 a contribuer à rendre le fonctionnement de cette salle collaboratif.

24 voies parmi les 52 ouvertes en 15 jours ont servi de base au défi 2019. Le défi pour les 28 participants a été d’engranger un maximum de points en réussissant le plus de voies possibles en 3 heures.

20190515_195035

En sachant que 8 grimpeurs peuvent raisonnablement se mouvoir simultanément dans cette salle sans poser de problèmes sécuritaires, le défi a été de canaliser ce petit monde impatient de tester ces nouvelles voies.

 

20190515_191539

20190515_195052

Les merguez, slackline et le jonglage ont joué ce rôle un temps durant. Mais chacun était venu pour grimper un maximum et il était un peu frustrant d’attendre son tour.

20190515_195325

mde

 

A l’issue des 3 heures de qualification, les 3 meilleures filles et les 3 meilleurs garçons se sont départagés sur des voies de finale devant un public concentré.

20190515_215347

 

Ci dessous Théo en action dans la voie de finale garçon que personne ne parviendra à sortir lors de cette soirée.

20190515_222346

dav

En valorisant la prise bleue en main gauche sur la photo ci dessous, c’est pourtant lui qui aura le plus avancé dans cette voie et qui l’emportera.

 

dav

 

Du côté des filles, ce fut le même scénario. La voie de finale n’a pas été sortie intégralement et c’est Tilelli qui l’emportera en atteignant et valorisant la prise la plus avancée dans la voie. Voir photo ci dessous.

20190515_215406

 

20190515_215448

 

Ci dessous les autres finalistes en action:

Anaïs a qui il n’a pas fallu grand chose pour atteindre la prise clé:

20190515_220636

 

Léa confrontée à un départ coûteux en énergie:

20190515_215951

 

 

Enzo qui arque sur le volume jaune pour monter son pied gauche sur une fine réglette.

20190515_221319

 

 

Raph’ face au second problème posé dans cette voie de finale

20190515_221944

 

Cette soirée illustre la capacité qu’ont encore certains étudiants de bien vivre ensemble. Donner de son temps de façon désintéressée pour son bien être et celui des autres en créant des voies, en apportant un plat à partager et surtout sa bonne humeur. Cette année encore ce fut une réussite et une satisfaction de constater que le partage est possible.

05 mai 2019 ~ 0 Commentaire

Escalade d’Avril à Lérouville.

Escalade d’Avril à Lérouville.

Cela faisait très longtemps que je n’avais pas mis les roues du camion du SUAPS sur le site de Lérouville.

Il a fallu que ce soit par défaut. Suite à l’annulation forcée du stage annuel de bloc à Fontainebleau faute d’hébergements disponibles (les 2 campings des environs de Bleau affichaient complet pour ce grand week-end de Pâques).

Passée la déception et avec un groupe recomposé pour l’occasion, nous avons troqué les crashpads pour des cordes et baudriers et zou…direction la Meuse. Le moral est bon finalement.

20190418_170003

 

En fait je ne me souvenais plus de grand chose à propos de ce site, et bizarrement pas de cette singularité: des prises en résine d’un âge ancien, vissées dans la paroi naturelle….

20190418_110938

Pas trop notre tasse de thé, nous qui sommes plutôt affamés par de la grimpe sur site 100% naturel.

Direction les vraies voies, et il y a de quoi faire. Des voies beaucoup plus longues qu’à Audun le Tiche, une trentaine de mètres pour les plus hautes..

20190418_131318

 

20190418_154213bis20190418_115305

 

Le site est très calme, nous y sommes seuls toute la matinée et rejoins par une cordée en début d’après midi. D’ailleurs à cette période de l’année ce n’est qu’à ce moment là que le soleil frappe la paroi.

Le lieu est  bucolique avec ses pins et ses pelouses calcaires. On ne commentera pas ce tag rose fluo au pied d’une voie prouvant que la bêtise sévit aussi à la campagne.20190418_131022

20190418_132407

 

20190418_131427

Le style d’escalade proposé est assez varié, avec de belles fissures:

20190418_131402

 

20190418_132448

20190418_122303

Quelques sorties dalles cotées faciles mais qui peuvent surprendre en échauffement:

20190418_124735

 

 

Le seul souvenir encore présent dans ma tête portait sur la difficulté ressentie pour enchaîner nuages noirs, le 6a mythique du coin. Une longue voie déversante mais « prisue ». Il n’y aura pas de photo de Paula engagée dans cette voie au cours de ce reportage. A vous de faire le déplacement (une heure de route depuis Metz) pour la sortir à vue…Ce qui sera un signe de votre état de forme en ce début de saison de grimpe outdoor.

Tout cela en fait un site fort intéressant pour nos sorties SUAPS, car complémentaire avec ce que propose le site d’Audun le Tiche.

Lien vers le topo: http://escalade.champagne.free.fr/autres/8_topolerouville.pdf

31 janvier 2019 ~ 2 Commentaires

Weekend randonnée en raquette dans les Vosges: Janvier 2019

Weekend randonnée en raquette dans les Vosges: Janvier 2019

Cette année encore, la météo ne nous a pas gâtés pour le weekend de randonnée en raquettes organisé pour les étudiants du SUAPS.

20190127_121218

C’est avec un ciel chargé que nous avons chaussé nos raquettes et arpenté les pentes vosgiennes.

L’itinéraire utilisé le samedi  nous a menés à la chaume du Grand Ventron. Principalement en forêt afin d’éviter le vent fort annoncé dans les prévisions météorologiques de la veille.

20190126_131418

Ce choix fut bon car malgré une visibilité relativement réduite, ce ne fut pas désagréable le matin de faire sa trace dans de la neige légère.

20190126_131431

Nous avons alterné entre forêt, chaumes (prairies d’altitudes), et quelques passages en crêtes, car finalement le vent ne soufflait pas si fort que cela.

20190126_120148

20190126_0005_Vosges

20190126_151613

Le secteur du grand Ventron possède quelques cabanes ouvertes qui nous ont permis de nous abriter pendant les pauses:

- ci-dessous la pause du repas de midi pris dans la cabane de Méreuille.

20190126_130604

- et la cabane des Vintergés autour de laquelle nous nous sommes essayés à l’utilisation d’un D.V.A. (détecteur de victime d’avalanche) à 20190126_0008_Vosges

Malgré un net radoucissement en cours de journée qui a transformé rapidement la neige poudreuse du matin en neige lourde et collante, il ne faisait pas bon s’arrêter trop longtemps.

Les descentes resteront un moment mémorable pour certaines…

20190126_151131

20190126_151001

mais la bonne humeur a toujours été de mise:

DSC_9825

DSC_9824

DSC_9826

DSC_9839

Chacun avait gardé encore un peu d’énergie pour la préparation collégiale du dîner dans la salle à manger du refuge: une raclette bien méritée.

sdr

23 octobre 2018 ~ 0 Commentaire

Les week-end « pleine nature » d’Octobre.

Les week-end « pleine nature » d’Octobre.

Il est rare de pouvoir exploiter tous les weekend qui suivent la rentrée universitaire en proposant des sorties en pleine nature. Bien souvent il faut attendre le printemps pour faire découvrir à de tous nouveaux grimpeurs outdoor les plaisirs de l’ascension en falaise.

Pourtant, la météo exceptionnellement clémente de ce mois d’octobre 2018 a rendu possible:

la découverte de l’escalade en falaise à Audun le Tiche le 6 octobre.

soleil

 

- un week-end randonnée dans les Vosges les 13 et 14 octobre.

descente hohneck

 

- un week-end « rando-escalade » dans les Vosges  les 20 et 21 octobre.

spyros sortie martinsw

 

La journée passée à Audun le Tiche a permis d’envisager l’escalade sous un autre angle. De nouvelles manipulations de cordes, inhabituelles en salle: gérer un relais fermé, placer sa dégaine dans le point d’ancrage…

L’engagement y est beaucoup plus important et il faut savoir retrouver un peu de modestie quant aux performances accomplies.

nathannico

 

Le site d’Audun est propice à d’autres activités:

-Slackline/Highline:

groupe slack

 

-Fêter son anniversaire: merci pour le gâteau Giltha.

giltha

 

 

Le 1° weekend randonnée programmé dans les Vosges a vraiment été printanier:

lac schiessroth.j2

vache

 

Les itinéraires nous ont permis des vues panoramiques aussi bien sur le versant alsacien que celui lorrain: abbey

point de vue époustouflant

 

Un des points communs avec le second weekend aura été la falaise de la martinswand. Nous lui avons tourné autour:

la martinswand

Vue depuis la marcairerie du Frankenthal …martinswand depuis le frankhen

…dans laquelle nous avons dégusté un produit bien local: le siesskass (fromage blanc au kirsch)…fromage blanc au kirsch

 …et qui abrite une splendide tourbière classée réserve naturelle.

cirque frankhental

 

Et nous l’avons gravi par sa voie normale lors du second weekend:

approche de la voie normale

voie normalematteo

Nous n’ y étions pas seuls, le chamois est le propriétaire des lieux:

chamois

 

 

 

Accompagnés exclusivement de grimpeurs confirmés lors de ce 2° we, il m’a été impossible de ne pas rendre visite aux arêtes des spitzkoepfe pour faire découvrir un autre style d’escalade qui s’apparente à de l’alpinisme rocheux.

Lors de la progression sur le fil de l’arête, le grimpeur doit placer lui même ses points d’assurage car il n’y en a aucun à demeure.

sur le fil de l'arête

 

Une telle progression laisse parfois de la place à la contemplation car les vues y sont magnifiques.

 

IMG_20181021_162007

IMG_20181021_161431

 

fin de jounée

 

 

Bref, de biens beaux weekend au grand air, agrémentés par une soirée raclette et une nuit en dortoir dans le pittoresque refuge du Corsaire à Gérardmer.dortoir

 

 

SEMELLE TERVAISE |
Le Chaudron et sa Magie |
le GR34 en Finistère N |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Parionssoccer
| Les archives de toutesenselle
| Fredbullot